VMC double flux (Ventilation Mécanique Controlée)

La ventilation est indispensable pour notre bien être. Elle permet d'évacuer l'ennemie numéro un : L'HUMIDITE. Elle permet aussi d'empécher l'accumulation de polluants domestiques et chimiques et de renouveler le volume d'air de la maison.

 

Toutefois, le problème récurent de la ventilation est la perte de calorie de chauffage par le simple fait que l'on expulse à l'extérieur la totalité du volume d'air de la maison plusieurs fois par jour.

 

Il existe plusieurs modes de ventilation.

 

Le premier n'est autre qu'un mode ancestral, il sagit de la ventilation dite NATURELLE. Le fait d'ouvrir une fenêtre en est une. Elle fonctionne simplement par le mouvement naturel des volumes d'air d'un contenant à l'autre. La température et la pression extérieure permet le transfert des volumes sans machine. Mais cette méthode reste très rudimentaire et  n'est plus assez efficace par rapport aux nouveaux modes de vies. En effet, le fait de prendre une douche ou de faire la cuisine à la cocotte fabrique des volumes très important de vapeur d'eau, qui ne pourraient pas être expulsés par une ventilation naturelle. Ce système n'est quasiment plus utilisé, mais il existe dans plus de 80% des logements français!!

 

Le deuxième mode n'est autre que la ventilation mécanique contrôlée. Elle est soit à simple flux ou à double flux. La VMC simple flux n'est autre qu'un ventilateur centrifuge qui aspire l'air dans les pièces dites humides et qui l'expulse vers l'extérieur (ce qui implique des pertes de chauffage).  Le volume ainsi aspiré dans les WC, la cuisine, buanderie et la/les salle de bain crée une dépression dans les autres pièces. Ces pièces sont pourvues de baies et fenêtres avec des aérations en partie haute. Elles permettent la circulation de l'air vers les pièces humides aspirées via les pièces dites sèches (salle à manger, salon, chambre...).

 

 

 

Il n'y a aucun intérêt d'équiper les pièces dites sèches de bouches d'aspiration d'air. Elles ne serviraient à rien et ne feraient qu'augmenter les pertes de chauffage! De plus les pièces qui sont susceptibles de créer de l'humidité ne sont autres que les pièces où il y a des points d'eau chaude, des installations de lavage et/ou de séchage et les points de cuisson. Le but de ce type de ventilation est de créer un flux continuel d'air des pièces sèches vers les pièces humides tout en renouvellant l'intégralité de l'air de toute la maison au moins toutes les 2 heures. Ce flux d'air va contribuer à évacuer les éventuels condensats contenus dans l'air ambiant en le remplaçant par un volume sec.

 

 

Certaine VMC simple flux peuvent être hygroréglables soit par l'intermédiare de bouche hygrométrique ou par une sonde hygrométrique dans le bloc ventilant qui gère le volume de soufflerie. En effet ce type de VMC est plus économique que le modèle précédant puisqu'il gère le débit d'extraction via le taux d'humidité, donc il y a moins de rejet vers l'extérieur. Le gain de chauffage peut approcher, selon les modèles, le 10 à 12% par rapport à une VMC classique. Il existe un problème récurrent à ce type de machine d'aspiration d'air et ce qu'elle soit hygrométrique ou non. Ce problème n'est autre que la création d'une dépression légère pouvant géner le tirage des cheminées (retour de fumée, mauvaise combustion).

 

Le troisième et dernier type de ventilation mécanique controlée est la VMC à double flux. Ce système fonctionne comme son non l'indique avec deux flux, un d'extraction et un d'insufflation. Le module de la machine est séparé en trois parties. La première renferme le moteur d'extraction, la deuxième renferme le moteur d'insufflation et le troisième un échangeur thermique. Dans la maison on va trouver deux circuit, l'un d'extraction, dans les pièces humides et l'autre d'insufflation dans les pièces à vivre. L'air extrait chaud et humide passe dans les tubes via les bouches d'extraction jusqu'à l'échangeur thermique. L'échangeur thermique est séparé en quatre parties:

 

 

L'arrivée de l'air extrait des pièces humides

L'extraction finale vers l'extérieur

L'arrivée de l'air extérieur (ou puit canadien)

L'insufflation vers les pièces à vivre

 

 

L'échangeur permet, via des filtres, de transmettre les calories de l'air chaud extrait à l'air entrant froid (ou préchauffé par un puit canadien) pour qu'il soit ensuite insufflé vers les pièces à vivre. Ce système permet selon les modèles de récupérer 60 à 90% de la chaleur extraite. Le modèle que nous avons choisi nous permettra de récupérer 90% de la chaleur via le puit canadien. Les intérêts de cette installation sont l'insufflation d'air préchauffé, l'annulation d'une éventuelle dépression via les deux circuits, le renouvellement régulier de l'air, des gains de chauffage et la reversibilité du système l'été. Les inconvénients sont la difficulté technique de raccordement des circuits d'air pendant la construction, la taille de la VMC (une grosse valise), le bruit des bouches de ventilation (dans le cas d'une installation peu sérieuse) et l'entretien régulier des filtres.

 

VOIR L'INSTALLATION DE NOTRE MAISON

 

 

//fr.wikipedia.org/wiki/Ventilation_m%C3%A9canique_contr%C3%B4l%C3%A9e



11/01/2008
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres